L’adoucisseur favorise la prolifération bactérienne ? FAUX

     Seule la stagnation de l’eau favorise la prolifération bactérienne. C’est une loi de la vie. Laissez un peu séjourner de l’eau minérale dans une bouteille ouverte, cela devient très vite un bouillon de culture(1). Personne n’y a jamais vu d’inconvénient. Dans un adoucisseur d’eau, l’eau circule quotidiennement, dès lors, la stagnation de l’eau ne se produit que rarement. En cas de non utilisation prolongée de l’adoucisseur, (durant les vacances par exemple), il est recommandé au retour, et avant tout soutirage d’eau, de régénérer l’appareil. Simultanément, vous rincerez l’ensemble de votre réseau interne de canalisations en ouvrant tous les robinets en aval de l’adoucisseur.

     Le corps humain est, heureusement, peuplé de millions de bactéries de toutes sortes. Elles nous font vivre. Dans l’eau potable, très peu d’entre elles sont nocives et les mécanismes immunitaires de notre corps sont là pour les neutraliser. Les experts européens estiment ainsi que la prolifération des bactéries dans les appareils de traitement complémentaire de l’eau ne représente pas un risque pour la santé humaine(2)(3)(4).

     Par ailleurs, l’adoucissement de l’eau constitue un traitement préventif car, en évitant l’entartrage des canalisations et des ballons d’eau chaude, il protège contre certaines bactéries redoutables telles que la légionella qui trouve dans le tartre un refuge idéal.

(1) “Etude par épifluorescence de l’évolution de la microflore totale dans une eau minérale embouteillée”, (Water Res, 1987), pages 469-474. (2) Communiqué de Aqua Europa (février 2000) signé par le Docteur J.-M. Delattre de l’Institut Pasteur de Lille, le Docteur C. Fricker de la Thames Water Laboratories de Reading) et le Professeur R. W. Schubert de l’Institut d’hygiène de Francfort. (3) Symposium “HPC in Drinking Water” de Genève en avril 2002. Organisé sous Le contrôle de la “National Sanitation Foundation” (Organisation Mondiale de la Santé) (4) World Health Organisation “Report of an Expert Meeting” sur “HPC measurement in drinking water safety management” de l’OMS.

Laisser un commentaire